<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

Conseils santé pour prévenir le cancer de la prostate

Par Medisys le May 24 2018 | Nouvelles, Santé des Hommes

1 homme canadien sur 7 recevra un diagnostic de cancer de la prostate au cours de sa vie, ce qui en fait le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes canadiens.

     


Le dépistage préventif du cancer de la prostate a pour objectif d’identifier et de traiter le cancer avant qu’il ne se propage et provoque des symptômes. Il commence par un test sanguin appelé test de l’antigène spécifique de la prostate (PSA). Ce test mesure le niveau de PSA, une substance fabriquée par la prostate, dans le sang. Des taux de PSA plus élevés dans le sang sont associés à une probabilité accrue d’un problème de prostate – mais des taux de PSA plus élevés n’indiquent pas un cancer de la prostate. D’autres facteurs tels que l’âge, la race, certains médicaments, les infections de la prostate et les différences individuelles entre les glandes de la prostate peuvent entraîner une fluctuation du taux de PSA.

La recherche actuelle sur la santé de la prostate suggère que les changements alimentaires peuvent se traduire par des bénéfices très significatifs. Fait intéressant, de nombreuses études ont démontré que les hommes obèses ont un plus grand risque de mourir d’un cancer de la prostate, de développer un cancer plus agressif et de connaître une récidive après une chirurgie ou une radiothérapie. Les études sur la prévention du cancer ont démontré que les hommes ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 32,5 étaient 35 % plus susceptibles de mourir du cancer de la prostate que les hommes dont l’IMC était inférieur à 25.

Bien que le régime alimentaire et la nutrition semblent jouer un rôle dans le développement du cancer de la prostate, et bien que certains aliments aient été associés à un risque réduit de cancer de la prostate, rien ne prouve qu’un régime spécifique puisse prévenir ou modifier la croissance d’un cancer existant. Cependant, la plupart des recommandations pour une alimentation favorisant une prostate en santé sont très semblables à une alimentation favorisant la santé du coeur et seraient salutaires à la plupart des hommes.

Pour améliorer la santé de votre prostate, essayez de trouver un bon équilibre entre les protéines et les graisses dans votre alimentation. Les graisses alimentaires et le cholestérol jouent un rôle dans la production d’androgènes, des hormones masculines associées au développement du cancer de la prostate. En conséquence, les directives nutritionnelles actuelles recommandent de suivre une alimentation équilibrée en mettant l’accent sur les sources végétales.

 

Messieurs, faites de votre santé une priorité en téléchargeant le guide gratuit sur la santé des hommes.

Télécharger le guide

 

Astuces santé

• Réduisez votre consommation d’aliments riches en graisses, en particulier les viandes transformées et les viandes rouges (ex: charcuterie, bacon, saucisses, fromage et crème). Par exemple, 62% des calories trouvées dans un steak T-bone proviennent de la graisse.

• Évitez les boissons sucrées telles que les sodas ou les jus de fruits.

• Augmentez votre consommation de protéines de sources végétales, telles que les légumineuses, les pois cassés séchés et les haricots.

• Incorporez les aliments suivants dans votre alimentation: brocoli, chou-fleur, chou, chou de Bruxelles, ail, acides gras oméga-3 et thé vert.

• Mangez au moins cinq portions de fruits et légumes chaque jour. Optez pour ceux qui ont des couleurs foncées et vives.

• Lors du choix de vos pâtes, pain ou céréales, optez pour des grains entiers plutôt que transformés ou raffinés.

• Limitez votre consommation de sodium.

• Limitez votre consommation d’alcool.

 

Selon la Fondation du cancer de la prostate, il existe une variété de nutriments et de suppléments alimentaires qui peuvent réduire le risque de développer un cancer de la prostate. Les nutriments sont facilement disponibles dans les aliments et sont généralement considérés comme meilleurs s’ils sont ingérés en tant qu’aliments plutôt que comme un complément artificiel.

 

source-alimentaire-nutriment

 

De nombreux adultes ont un apport insuffisant de magnésium, de calcium, de vitamine A et de vitamine D

JOIGNEZ LE DÉFI DES MICRONUTRIMENTS

 

Remarques importantes

  • Supplémentation en vitamine E et sélénium: Des études récentes ont démontré qu’une supplémentation de ces nutriments ne protège pas contre le cancer de la prostate et peut même augmenter le risque de la maladie.
  • Calcium: Une alimentation riche en calcium est sujet à l’étude comme facteur de risque. Jusqu’à maintenant, la recherche nous indiquent que les apports en calcium doivent être très élevés - au deçà de ceux de l’alimentation de l’homme moyen - pour causer de l’inquiétude. Il est toutefois conseillé de continuer à consommer le nombre de portions recommandé de lait et substituts chaque jour.


Pendant le traitement, l’ajustement de votre alimentation peut vous aider à gérer les effets secondaires du traitement et bien manger après le traitement peut réduire votre risque de développer des cancers secondaires et améliorer votre état de santé général.

 

N'oubliez pas de faire de l'exercice!

 

Bien sûr, tous les articles liés à la santé mentionnent l’exercice et ce n’est pas un hasard! Lorsqu’il s’agit de la santé de la prostate, rester actif physiquement est essentiel.

Une étude menée conjointement par l’Université de Californie à San Francisco et la Harvard School of Public Health rapporte un lien entre la marche rapide et un risque réduit d’avancement du cancer de la prostate.

L’étude a révélé que parmi les hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate au stade précoce, les hommes qui marchaient (d’un bon pas) pendant au moins trois heures par semaine étaient 57% moins susceptibles d’avoir un cancer que ceux qui marchaient moins souvent et moins vigoureusement.

Dans une analyse de la Health Professionals Follow-up Study, les hommes ayant un diagnostic de cancer localisé de la prostate qui ont exercé une activité vigoureuse au moins trois heures par semaine avaient 61% moins de risques de mourir de la maladie que les hommes faisant de l’exercice seulement une heure par semaine.

En bougeant plus, vous serez en mesure de contrôler et de maintenir votre poids corporel, de stimuler votre système immunitaire, de diminuer les risques de développer des problèmes de prostate et d’aider votre corps à résister aux inflammations qui contribuent aux maladies de la prostate. Vous cherchez déjà des excuses pour ne pas bouger plus? Nous assurons vos arrières! Lisez notre article sur les 4 excuses principales que les gens utilisent pour rester sur leur canapé au lieu de bouger.

 

Vous désirez améliorer votre alimentation? Nos diététistes agréés peuvent vous aider à adopter une alimentation saine adaptée à vos goûts et votre style de vie. Cliquez ici pour en savoir plus ou prendre rendez-vous.