<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

3 façons de réduire l’anxiété à la maison

Il n’y a aucun moyen d’y échapper : pour l’heure, nous allons passer probablement plus de temps dans nos maisons et dans les alentours que jamais auparavant. Que vous soyez célibataire, que vous ayez fini d’élever votre famille ou que vous ayez encore des enfants à la maison, le fait d’être confiné dans un même espace peut déclencher chez vous des sentiments d’anxiété et même de désespoir.

Voici trois façons d’atténuer cette sensation affolante et les répercussions émotionnelles qui l’accompagnent souvent :

 

1. Désencombrez les lieux.

Avec l’annulation des activités scolaires et parascolaires, les routines normales complètement perturbées et les nouvelles sur le coronavirus s’infiltrant dans la maisonnée, il y a une bonne dose de chaos dans la vie et dans l’esprit de la plupart des enfants en ce moment. Une façon de lutter contre ce bouleversement, suggérée dans une récente interview accordée à Goop par Kim John Payne, conseiller pédagogique et éducateur vétéran, est de créer un sentiment de calme et d’ordre dans l’environnement de nos enfants.

Payne suggère de commencer par réduire au minimum les collections de jouets et de livres dans la salle de jeux et les chambres des enfants, et de dégager les surfaces afin de créer un espace ouvert et de diminuer la fatigue décisionnelle. Vous n’avez pas besoin de jeter les objets mis à l’écart, mais vous pouvez à tout le moins les ranger dans une boîte pour le moment. Vous pourrez les revoir dans quelques mois pour décider de leur sort à long terme.

S’il n’y a pas d’enfant dans votre maisonnée, la même logique s’applique néanmoins : l’encombrement physique exacerbe souvent l’encombrement mental ou émotionnel, et nous vivons tous beaucoup de cet encombrement en ces temps inhabituels. Prenez un peu de temps pour faire du rangement dans le garde-manger, sur votre table de chevet, dans votre placard ou dans les armoires de la salle de bains, et remarquez la façon dont le sentiment de calme que vous ressentez en regardant ces espaces dégagés se répercute dans d’autres moments de votre journée.



Nous mettons régulièrement à jour notre contenu pour vous fournir des ressources qui vous aideront à vous épanouir et à rester en santé.

S'inscrire au bulletin d'information

 

2. Créez des rythmes, pas des horaires rigides.

Créer une nouvelle routine est une partie importante de la réussite du travail à la maison, mais ce n’est pas le moment d’appliquer de la rigidité. Que vous créiez un horaire pour vous-même ou pour un enfant, il est important que vous laissiez de la place à la flexibilité, car en ce moment, nos besoins physiques et émotionnels varient chaque jour, de même que nos fourchettes horaires réservées à des tâches compliquées.

Parents, retraités, employeurs, employés et travailleurs autonomes doivent se rappeler que le lien social, le repos, une bonne alimentation et l’autogestion de la santé sont des ingrédients essentiels pendant cette période. Par exemple, une routine rythmée quotidienne comme sortir dehors, ne serait-ce que pour faire une courte promenade ou pour prendre une boisson chaude sur le balcon ou sur le perron, est une activité réaliste et bénéfique; en revanche, planifier une course quotidienne de 5 kilomètres sous la pluie ou sous le soleil parce que « vous le pouvez » pourrait ne pas être une bonne idée. S’il est essentiel que le travail soit fait chaque jour, travailler huit heures d’affilée n’est probablement pas réaliste ni sain pour personne en ce moment.


3. Apprivoisez l’ennui.

Ces jours-ci, la plupart d’entre nous, enfants et adultes, connaissent un certain niveau de perturbation dans leur calendrier de vie. L’annulation des cours de danse, des fêtes d’anniversaire, des dîners entre amis ou des conférences professionnelles a fait chuter nos niveaux d’activités collectives. L’espace laissé vide peut nous inspirer un soulagement, une certaine mélancolie, de la terreur ou carrément de l’ennui, mais faisons de notre mieux pour apprivoiser ce vide. Les enfants et les adultes conçoivent souvent leurs idées les plus créatives pendant des périodes d’ennui. Mais même si la créativité ne se manifeste pas, prenez le temps de faire exactement ce qui vous convient. Faites des étirements, lisez, regardez une émission de télé, prenez un bain. Gardez à l’esprit que nous ne revivrons probablement jamais une telle période d’immobilité forcée.

 

Si vous sentez que l’anxiété vous submerge, il est important de consulter un médecin. N’hésitez pas à communiquer avec votre fournisseur de soins primaires ou à parler à un professionnel de la santé en utilisant une plateforme de soins de santé virtuelle si vous en avez une à votre disposition.

EN SAVOIR PLUS SUR LES SOINS VIRTUELS