<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

4 raisons de consulter un médecin virtuellement

L’innovation technologique transforme la plupart des secteurs d’activité du pays, et une étude récente de l’Association médicale canadienne (AMC) révèle que les Canadiens sont prêts à vivre pareille révolution dans les soins de santé. En fait, 75 % d’entre eux croient que la technologie peut apporter des solutions aux problèmes caractérisant le système de soins de santé traditionnel, par exemple un accès pratique aux soins et la prise en charge de maladies chroniques.1

Toutefois, dans les faits, moins d’un Canadien sur 10 a déjà eu recours aux services d’un médecin virtuellement2 pour obtenir des soins personnels. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, par contre, la télémédecine est plus largement adoptée.

Cependant, une faible adoption ne signifie pas un manque d’intérêt : 7 Canadiens sur 10 indiquent qu’ils aimeraient dès maintenant tirer avantage des soins de santé virtuels.3

 

Faites-vous partie de cette majorité? Voici quatre raisons de consulter un médecin virtuellement.

 

1. ÉCONOMISER TEMPS ET ARGENT

Comme le veut le dicton, le temps c’est de l’argent. On peut le constater en considérant tout le temps consacré aux déplacements et à l’attente liés aux soins médicaux non urgents au Canada.

Compte tenu de facteurs comme les absences du travail (en moyenne, les Canadiens qui n’ont pas d’enfants prennent jusqu’à 6 jours de congé pour voir un médecin et ceux qui en ont, jusqu’à 12 jours)4, les déplacements et les frais de stationnement, les rendez-vous médicaux en personne créent un stress non seulement en raison du temps perdu, mais aussi  de la charge financière qu’ils représentent.

Les visites médicales virtuelles sont quant à elles offertes sur demande et peuvent permettre de traiter un éventail de problèmes de santé, de questions liées au mieux-être, de blessures et de maladies, en plus de favoriser la continuité de la prise en charge du patient. Comme tout se fait par messagerie instantanée et clavardage vidéo, le patient n’a pas à quitter la maison ou le travail5. Songez à la possibilité de ne pas avoir à vous rendre chez votre médecin chaque fois que vous devez renouveler votre ordonnance de pilule contraceptive! Ou encore d’obtenir instantanément des conseils sur des problèmes de santé courants – une grippe, par exemple – plutôt que de prendre rendez-vous en personne avec un médecin! Grâce aux soins de santé virtuels, les soins immédiats et sans tracas deviennent une réalité 24 heures sur 24 et 365 jours par année, où que vous soyez dans le monde.

 

EN SAVOIR PLUS SUR LES SOINS VIRTUELS

 

2. ÉVITER LES SALLES D'ATTENTE ET LES URGENCES BONDÉES

Des millions de Canadiens n’ont pas de médecin de famille, mais 20 % de ceux qui en ont un disent devoir attendre sept jours ou plus pour avoir un rendez-vous6. Dans ces conditions, nous sommes nombreux à nous tourner vers les cliniques sans rendez-vous ou l’urgence des hôpitaux comme solution de rechange ou, pire, à renoncer à consulter. Considérons les statistiques suivantes :

  • Plus de 600 000 Canadiens se rendent régulièrement dans une salle d’urgence pour traiter un problème non urgent.7
  • Au Canada, plus de la moitié des visites dans les salles d’urgence concernent des problèmes non urgents.8
  • Les Canadiens qui vivent en région rurale sont plus susceptibles de se rendre à l’urgence pour des problèmes
    non urgents.9

Les consultations médicales virtuelles par l’intermédiaire de plateformes de télémédecine comme Medisys sur demande peuvent éliminer la plupart des visites à une clinique ou à l’urgence pour les problèmes non urgents, depuis les problèmes respiratoires jusqu’aux affections dermatologiques en passant par les coupures, les brûlures et plus encore.

 

3. AMÉLIORER LA CONTINUITÉ DE VOS SOINS DE SANTÉ

Comme l’indique un nouveau rapport de la société Accenture, les soins de santé virtuels facilitent aussi la prise en charge active de la santé personnelle : « Qu’ils soient en santé ou temporairement malades ou blessés, ou qu’ils aient à composer avec une maladie chronique, les consommateurs bénéficient de la commodité de soins offerts à leur convenance 24 heures sur 24, ainsi que d’une plus vaste gamme de services10. »

Une étude récente de l’AMC renforce cette idée : 7 Canadiens sur 10 pensent qu’une plus grande utilisation de la technologie dans la prise en charge de leurs soins de santé leur permettra de prévenir les maladies, parce qu’ils obtiendront ainsi un diagnostic et un traitement plus rapides11.

Les hommes, souvent peu enclins à s'occuper de leur santé, pourraient obtenir facilement des conseils pour améliorer leur état de santé général et adopter un style de vie plus sain.

Les femmes peuvent elles aussi bénéficier d’une plus grande proactivité relativement à leur santé et à leurs symptômes : au pays, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les principales causes de décès chez les femmes, selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada.

« Les femmes tardent davantage à se rendre à l’hôpital que les hommes lorsqu’elles ont des symptômes de crise cardiaque », a récemment déclaré Dre Vivien Brown, vice-présidente, Affaires médicales, Medisys Toronto, dans la publication Best Health Magazine12. « Elles ne récupèrent pas aussi bien que les hommes après une crise cardiaque. Beaucoup de données sur le sujet indiquent que les femmes ont fait l’objet d’un mauvais diagnostic, qu’elles croient être simplement fatiguées ou anxieuses ou que le diagnostic n’a pas été fait aussi rapidement que chez les hommes », a-t-elle ajouté.

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, les signes et les symptômes d’une crise cardiaque sont différents chez les femmes et sont souvent ignorés. Parmi les signes avant-coureurs, les femmes peuvent ressentir de la fatigue et de l’anxiété et avoir des nausées et des difficultés respiratoires en plus de douleurs thoraciques.

Avec Medisys sur demande, les patients bénéficient également d’un suivi par message texte de la part de l’infirmière praticienne ou du médecin qu’elles ont consultés sans avoir à prendre un rendez-vous avec eux.

Il faut aussi reconnaître que les consultations médicales virtuelles étendent la portée des soins de grande qualité aux populations mal desservies, au sein desquelles l’accès aux soins médicaux est parfois limité.

 

Cliquez ici ou sur l'image pour télécharger gratuitement le rapport sur le secteur des soins de santé virtuels 2019.

VCIR landing page FR

 

4. OBTENIR UN SOUTIEN CONFIDENTIEL EN SANTÉ MENTALE

En raison d’horaire trop chargé et d’un manque de temps et de souplesse, les Canadiens continuent d’éprouver des difficultés à faire de leur santé mentale et émotionnelle une priorité13. Cependant, de nouvelles recherches indiquent que 90 % des services de santé mentale peuvent être offerts virtuellement14.

Malheureusement, de nombreux Canadiens craignent toujours la stigmatisation qui entoure les démarches visant à obtenir des soins de santé mentale. Parallèlement, les études faisant état d’un taux de dépression plus élevé chez les femmes se succèdent15. Les services virtuels de santé mentale peuvent éliminer totalement cette crainte en offrant des consultations pratiques et confidentielles en tout temps et n’importe où, aussitôt que le besoin s’en fait sentir.

Les soins de santé mentale à portée de main constituent une solution actuelle à la réalité difficile d’aujourd’hui : 60 % des travailleurs nord-américains souffrent de plus de problèmes de santé mentale et d’abus d’alcool et de drogues qu’il y a deux ans16.

Souhaitez-vous compléter votre routine de soins de santé traditionnelle par des visites médicales virtuelles?

 

 

Cliquez ici pour vérifier votre admissibilité au service Medisys sur demande et pour en savoir plus sur la télémédecine et les soins de santé virtuels.

Medisys sur demande - les soins de santé virtuels en continu

 

Références :
1. https://www.ipsos.com/en-ca/news-polls/future-of-health
2. https://www.ipsos.com/en-ca/news-polls/future-of-health
3. https://www.ipsos.com/en-ca/news-polls/future-of-health
4. Murphy, R. (2018), Majority of Canadians have taken time off work for medical appointments: survey.
5. https://www.accenture.com/t20170628T011740Z__w__/us-en/_acnmedia/PDF-54/Accenture-Strategy-DD-Virtual-Care-POV.pdf
6. Sondage de l’Institut canadien d’information sur la santé, Résultats du Canada – Enquête internationale de 2016 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé réalisée
auprès d’adultes de 11 pays – Rapport accessible, 2016. [www.icis.ca])
7. https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2015001/article/14177-eng.htm
8. https://www.theglobeandmail.com/news/national/most-canadian-er-visits-not-emergencies/article1123866/
9. https://www.theglobeandmail.com/news/national/most-canadian-er-visits-not-emergencies/article1123866/
10. https://www.accenture.com/t20170628T011740Z__w__/us-en/_acnmedia/PDF-54/Accenture-Strategy-DD-Virtual-Care-POV.pdf
11. https://www.ipsos.com/en-ca/news-polls/future-of-health
12. https://www.besthealthmag.ca/best-you/health/common-health-problems-canada/
13. PwC Soins de santé, Rendre les soins mobiles, https://www.pwc.com/ca/fr/industries/healthcare/publications/virtual-health-making-care-mobile-canada.html
14. https://www.accenture.com/t20170628T011740Z__w__/us-en/_acnmedia/PDF-54/Accenture-Strategy-DD-Virtual-Care-POV.pdf
15. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/organisation/a-propos-sante-canada/rapports-publications/strategie-sante-femmes.html
16. Benefits Canada (2019) Mental health and substance abuse issues on the rise: survey, www.benefitscanada.com