<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

5 raisons pour lesquelles la densité mammaire est importante

Des millions de Canadiennes ont ce qu’on appelle une forte densité mammaire. La plupart des femmes ne savent pas quel est le degré de densité de leurs seins et ignorent les conséquences possibles d’une densité mammaire élevée.

Avoir des seins denses est tout à fait normal; selon les études, environ 40 % des femmes de plus de 40 ans
présentent une densité mammaire élevée1. Un nombre croissant de données montrent que les femmes aux seins denses courent un risque modérément plus élevé d’être atteinte d’un cancer du sein par comparaison aux femmes dont les seins sont plutôt adipeux2. Plus précisément, les femmes ayant une forte densité mammaire (supérieure à 75 %) sont 4 à 6 fois plus susceptibles d’avoir un cancer du sein que les femmes dont les seins sont moins denses3.

Le lien entre la densité mammaire, le risque de cancer du sein et les avantages d’un dépistage complémentaire fait actuellement l’objet de recherches au Canada. Les preuves sont encore insuffisantes pour justifier la réalisation généralisée de tests de dépistage additionnels du cancer du sein chez les femmes aux seins denses. La collecte de données cliniques validées montrant une amélioration des résultats de dépistage chez les femmes ayant des seins denses, et plus particulièrement une baisse de la mortalité observée durant des essais à répartition aléatoire, est nécessaire avant l’adoption de nouvelles lignes directrices canadiennes préconisant des tests de dépistage additionnels pour ces femmes. Les études déjà réalisées indiquent toutefois que l’échographie permet de détecter des cancers du sein infiltrants de petite taille, sans atteinte des ganglions, qui peuvent passer inaperçus sur les mammographies des femmes ayant les seins denses.

 

5 raisons pour lesquelles la densité mammaire est importante :


  1. Précision réduite de la mammographie pour la détection du cancer du sein à un stade précoce.
    La densité mammaire entrave la détection du cancer du sein par mammographie, car la tumeur et le tissu
    dense normal apparaissent tous deux en blanc sur la mammographie.
  2. Risque accru de cancer du sein. Une forte densité mammaire est associée à un risque de cancer du sein modérément accru. Les femmes dont les seins sont très denses courent jusqu’à deux fois plus de risques d’être atteintes d’un cancer que les femmes ayant une densité mammaire modérée.
  3. Risque accru de cancer d’intervalle. Les femmes ayant des seins très denses sont plus nombreuses à recevoir un diagnostic de cancer du sein détecté après une mammographie de dépistage normale (dans ces cas, la masse cancéreuse est plus grosse et peut être sentie lors d’une palpation des seins).
  4. Risque accru de cancer dans l’autre sein. Les femmes qui ont les seins denses et qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein courent un risque plus élevé d’avoir un cancer dans l’autre sein.
  5. La densité mammaire est normale et fréquente. Environ 40 % des femmes de plus de 40 ans ont les seins denses.

 

La détection et la prévention précoces sauvent des vies. Apprenez-en plus sur nos services de santé préventifs.

PRENDRE RENDEZ-VOUS OU OBTENIR DES INFORMATIONS

 

Quelles conséquences peut avoir la densité mammaire sur le dépistage du cancer?

Il est important de savoir que la mammographie n’est pas assez précise pour détecter le cancer du sein au stade précoce chez les femmes ayant les seins denses. Les seins sont composés de graisse et de tissu glandulaire, mais dans des proportions qui varient d’une femme à l’autre. Les seins denses contiennent une plus grande proportion de tissus glandulaires, tandis que les seins adipeux renferment une proportion plus élevée de graisse. Sur une mammographie de dépistage, la graisse est de couleur gris foncé ou noire, tandis que le tissu glandulaire, tout comme les tumeurs, apparaît en blanc, ce qui rend difficile la détection du cancer.


Que disent les lignes directrices canadiennes au sujet de la densité mammaire?

Les lignes directrices du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs devraient être mises à jour sous peu, mais la version de 2011 ne parle pas de la densité mammaire, y faisant tout au plus allusion en tant que « facteur de risque émergent », bien que les risques soient connus depuis 1976. En octobre dernier, la Colombie-Britannique a été la première province à fournir aux femmes et à leurs médecins de l’information sur la densité mammaire après l’obtention des résultats des mammographies. Vous pouvez lire l’article intégral ici (en anglais).


Discutez de la densité mammaire avec votre médecin Medisys afin de déterminer la meilleure voie à suivre dans votre cas, selon votre état de santé actuel et vos facteurs de risque.

EN SAVOIR PLUS

 


Quelle est la classification de la densité mammaire?

Sur le plan scientifique, la densité mammaire est une indication de la quantité de tissu fibroglandulaire radio-opaque dans le sein. L’effet négatif de la densité mammaire sur l’exactitude de la mammographie de dépistage est un facteur de risque de cancer du sein connu4. Il y a plusieurs classifications de la densité mammaire, dont celle-ci : sein presque entièrement adipeux, opacités fibroglandulaires éparses, tissu mammaire dense et hétérogène et tissu mammaire très dense. En général, un sein ayant une densité de 50 à 100 % est dit « dense », tandis qu’un sein d’une densité de 75 % ou plus est considéré comme « très dense ».


Mes seins sont fermes. Cela veut-il dire qu’ils sont denses?

La densité mammaire ne peut être déterminée par la grosseur des seins ni par leur fermeté au toucher. Un sein dense pourra paraître mou, grumeleux ou ferme, de la même façon qu’un sein adipeux. La densité ne peut être établie que par mammographie.


J’ai déjà subi une mammographie. Comment puis-je savoir si j’ai des seins denses?

• En Colombie-Britannique, depuis le 15 octobre dernier, la densité mammaire est indiquée dans la lettre des résultats de la mammographie5.
• En Alberta, au Nouveau-Brunswick, au Québec et au Yukon, demandez à votre médecin ce que vos résultats de mammographie indiquent au sujet de la densité de vos seins.
• En Nouvelle-Écosse, après une mammographie, les femmes peuvent soumettre une demande pour connaître leur densité mammaire. Parlez-en à votre médecin.
• En Ontario, en Saskatchewan, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Manitoba, la densité mammaire est notée comme étant « inférieure à 75 % » ou « supérieure à 75 % »; les femmes se trouvant dans la catégorie « 50 à 75 % » ne peuvent connaître leur densité exacte par le seul contenu de la lettre standard donnant les résultats de la mammographie.
• En Ontario, en Saskatchewan, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard et dans les Territoires du Nord- Ouest, les femmes ayant une densité supérieure à 75 % reçoivent un rappel annuel pour une mammographie de dépistage.

 

J’ai reçu un diagnostic de forte densité mammaire, que dois-je faire?

Si vous avez reçu un diagnostic de densité mammaire élevée et que le risque d’avoir un cancer du sein vous préoccupe, abordez la question avec votre médecin : demandez-lui des précisions sur les conséquences possibles et sur tout autre facteur de risque de cancer du sein que vous pourriez présenter. Il est recommandé à toutes les femmes admissibles de subir régulièrement une mammographie de dépistage, selon l’avis de leur médecin, car la recherche a démontré que le risque de mourir d’un cancer du sein est 40 à 44 % moins élevé chez les femmes qui participent à un programme de dépistage par mammographie que chez celles qui ne subissent pas ces examens.

Pour les femmes aux seins denses, une mammographie qui semble normale n’est pas toujours exacte. Vous et votre médecin voudrez peut-être envisager la réalisation d’un examen complémentaire, tel que l’échographie. Dans des situations précises, l’examen complémentaire par échographie permet de détecter plus tôt la présence d’un cancer (les cancers qui ne se sont pas encore propagés aux ganglions lymphatiques). Toutefois, l’échographie complémentaire n’est pas recommandée comme test de dépistage au Canada. Il est important de se rappeler qu’actuellement au pays, la mammographie de dépistage demeure le moyen recommandé pour détecter le cancer du sein et que ce moyen a sans aucun doute permis une réduction de la mortalité associée à cette maladie. Il n’y a pas encore de lignes directrices canadiennes sur le sujet de la densité mammaire. Les femmes à risque sont néanmoins encouragées à discuter avec leur médecin de la possibilité de subir une échographie en plus de la mammographie, après avoir soupesé les risques et les bienfaits de la procédure. Parlez à votre médecin pour connaître la meilleure voie à suivre dans votre cas.

 

Vous avez des questions relatives à votre santé? Communiquez instantanément avec des professionnels de la santé, par messagerie texte ou vidéo sécurisées.

EN SAVOIR PLUS SUR LES SOINS VIRTUELS

 


Que faire pour réduire les risques?

Certains facteurs de risque (comme votre génétique) sont inaltérables, mais il vous est possible d’intervenir sur les facteurs de risque modifiables : avoir une alimentation saine, faire de l’exercice régulièrement, réduire le stress, ne pas fumer et limiter la consommation d’alcool. Toutes ces stratégies vous permettront de réduire votre risque de cancer et d’améliorer votre état de santé en général. Être proactif en matière de santé signifie aussi de subir les examens de dépistage. La détection d’un cancer aux premiers stades se traduit généralement par un traitement moins intensif et de meilleurs résultats. Il est également important de savoir qu’aucun examen de dépistage ni aucune combinaison d’examens n’est efficace à 100 % pour détecter toutes les maladies possibles, y compris les cancers. Cliquez ici pour en savoir plus sur nos services de santé préventifs.

 

Sources : 1. Sprague BL, Gangnon RE, Burt V, et al. Prevalence of mammographically dense breasts in the United States. J Natl Cancer Inst 2014;106(10):10.1093/jnci/dju255.Imprimé en octobre 2014. 2. Harvey JA, Bovbjerg VE. Quantitative assessment of mammographic breast density: Relationship with breast cancer risk. Radiology 2004;230:29-41. 3. Chiu SY, Duffy S, Yen AM, Tabír L, Smith RA, Chen HH. Effect of Baseline Breast Density on Breast Cancer Incidence, Stage, Mortality, and Screening Parameters: 25-Year Follow-up of a Swedish Mammographic Screening. Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention 2010;19(5):1219-1228. 4. Ciatto, Visioli et Zappa, 2004. 5. https://globalnews.ca/news/4476224/bc-breast-density-screening