<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

5 Stratégies pour faire face à un diagnostic de cancer

Selon les statistiques actuelles, environ 1 Canadien sur 2 présentera un cancer au cours de son existence. Le diagnostic de cancer peut déclencher un sentiment intense de peur, d’angoisse et d’écrasement, voire d’isolement. Mais s’il est indéniable que le cancer va changer votre existence et celle de votre entourage, le fait est que des millions de personnes ayant souffert d’un cancer sont en vie aujourd’hui. Vos chances de vaincre le cancer, et de bien vivre durant votre traitement, n’ont jamais été aussi grandes qu’aujourd’hui.

Dans cette perspective, voici cinq stratégies pour faire face à un diagnostic de cancer :

 

1. SOYEZ À L’ÉCOUTE DE VOS ÉMOTIONS, DE TOUTES VOS ÉMOTIONS

Un diagnostic de cancer peut susciter une foule d’émotions. La tristesse, la culpabilité, la solitude, la colère, la jalousie et la nervosité en sont quelques exemples et sont toutes des réactions tout à fait normales.

Il est toutefois important d’écouter vos émotions pour pouvoir les contrôler. Le cancer ne mérite pas d’occuper tout votre temps ni toutes vos pensées. Si votre bien être émotionnel se détériore ou si vos idées noires persistent plus de deux semaines, le moment est venu de consulter un professionnel de la santé, car vous pourriez souffrir de dépression. Il n’est pas toujours facile de demander de l’aide. Medisys sur demande vous permet de communiquer instantanément avec des professionnels de la santé prêts à vous venir en aide à tout moment, dans le confort et l’intimité de votre foyer. Cliquez ici pour en savoir plus sur nos services de soins virtuels.

Les patients croient souvent qu’ils ont développé un cancer à cause de quelque chose qu’ils ont fait ou omis de faire, mais rappelez vous ceci : le cancer peut toucher n’importe qui.

 

2. TROUVEZ LA BONNE INFORMATION

Certains patients veulent tout savoir sur leur diagnostic et sur les traitements à leur disposition, tandis que d’autres préfèrent laisser ce genre de décisions à leur médecin. Ni l’un ni l’autre de ces choix n’est mauvais : l’important est de prendre le temps de réfléchir à la stratégie qui vous paraît la plus judicieuse.

Si vous décidez de faire vos propres recherches, assurez vous de ne consulter que des sources reconnues, comme la Société canadienne du cancer, et évitez de chercher la réponse à vos questions auprès de Dr Google. À mesure que vous réunissez de l’information sur les différents traitements et effets secondaires, notez toutes vos questions et inquiétudes pour les soumettre à votre médecin lors de votre prochain rendez vous. Vous vous sentirez ainsi mieux préparé, plus en contrôle de la situation. Vous trouverez ici un bon exemple de questions à poser à votre équipe de soins de santé.


3. MOBILISEZ VOTRE RÉSEAU DE SOUTIEN

Que vous ayez déjà un vaste réseau d’amis et de membres de la famille à qui faire appel ou que vous deviez encore établir votre réseau de soutien, le fait de pouvoir vous appuyer sur d’autres personnes peut faire une grande différence dans votre traitement. Celles et ceux qui vous aiment et qui se préoccupent de votre bien-être auront également le sentiment de faire la différence durant la période difficile que vous traversez.

Vous faire accompagner d’un ami ou d’un membre de la famille à vos rendez vous médicaux peut vous aider à vous rappeler de tout ce que vous dit le médecin. Accepter que quelqu’un se charge des courses, de la cuisine ou du ménage à votre place vous permettra de consacrer plus de temps à votre santé, à vos proches et aux activités qui vous plaisent.

Les groupes de soutien aux personnes atteintes d’un cancer peuvent également être une excellente source de motivation et une bonne façon de glaner les conseils d’autres personnes qui passent ou sont passées par les mêmes épreuves que vous. Souvenez vous que certains vieux stigmates associés au cancer persistent, et il est possible que certains de vos amis ou de vos collègues vous évitent par crainte de faire ou de dire ce qu’il ne faut pas. Tout ce que vous pouvez faire, c’est d’être honnête à propos de vos sentiments et de vous concentrer sur votre propre bien être.


4. PRÉPAREZ VOUS AUX CHANGEMENTS PHYSIQUES QUE VOUS POURRIEZ RENCONTRER

Le cancer et ses traitements peuvent amener leur lot de changements physiques, comme la chute des cheveux, les changements au niveau de la peau et du poids, et les cicatrices. Ces changements peuvent être difficiles à accepter, d’autant plus s’ils sont inattendus. Demandez à vos médecins de vous dire à quels changements vous devez vous attendre afin de pouvoir vous y préparer et explorer les options qui les rendront plus acceptables, comme le port d’une perruque, une nouvelle coiffure ou l’application de maquillage. Vérifiez auprès de votre compagnie d’assurance si ces services sont couverts — ils le sont souvent.

L’alimentation et l’exercice peuvent également faire une grande différence dans la manière dont vous vous sentez pendant le traitement, et les données indiquent qu’en plus de mieux composer avec leur maladie, les personnes qui restent actives pendant le traitement anticancéreux pourraient également vivre plus longtemps. Une bonne alimentation et une activité physique suffisante contribuent également à un meilleur sommeil, favorisent la détente et réduisent le stress, des éléments essentiels à une vie saine. Pensez à rencontrer un kinésiologue et une diététiste pour vous aider à élaborer un programme d’alimentation et d’exercice optimal, à suivre pendant votre traitement. Cliquez ici pour en savoir plus sur nos services de nutrition.


5. FAITES LA LISTE DE VOS PRIORITÉS

Lorsque le cancer entre dans votre vie, consacrer du temps à autre chose peut vous paraître impossible. Tâchez de ne pas  laisser votre diagnostic prendre le contrôle. Continuez de vous fixer des objectifs et de faire des projets — la vie continue!

Dressez la liste de vos priorités, qui comprendra bien sûr votre traitement, mais assurez vous de ne pas négliger les choses que vous aimez faire. Le yoga, la cuisine, aller aux séances de votre club de lecture, lire, passer du temps avec vos amis et votre famille... toutes ces activités font partie de celles que vous pouvez, et devez, continuer d’effectuer tout au long de votre traitement. Si vous ne savez pas si vous pouvez continuer de pratiquer une activité spécifique que vous aimez, demandez l’avis de votre médecin et écoutez toujours votre corps. Il y aura des jours où vous n’aurez envie de rien faire du tout, et c’est tout à fait normal.

Il est également conseillé de faire le point sur votre situation financière pour savoir si vous pouvez vous permettre de travailler moins et/ou de confier à une aide rémunérée les tâches ménagères qui consomment de l’énergie et vont à l’encontre des priorités associées au plaisir, au temps passé avec les proches et aux auto-soins.


Le diagnostic de cancer est une expérience extrêmement éprouvante, mais mettre en place le soutien et les plans adéquats permet d’alléger ce fardeau. Les membres de l’équipe de Medisys, qui compte plus de 500 professionnels de la santé (médecins, psychologues, ou encore diététistes et kinésiologues), sont là pour vous aider à traverser cette mauvaise passe et pour vous rappeler qu’il y a de l’espoir.