<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

Bien se nourrir sur tous les plans

Le mois de mars est le mois de la nutrition au Canada et le thème de la campagne de cette année est « Au-delà des aliments ». Nous ne pourrions être plus d’accord avec la philosophie derrière ce mantra. La nourriture n’est pas simplement un carburant. La relation que nous entretenons avec elle peut être fondamentale pour nourrir notre organisme.

Mais il peut s’avérer assez ardu d’abattre les cloisons de la « culture alimentaire » du 21e siècle, qui fait souvent l’apologie de la minceur, encourage la perte de poids, diabolise la nourriture et opprime les gens qui ne correspondent pas à l’image d’une « alimentation saine ».

Pour la plupart, nous avons une bonne idée du genre d’aliments qui sont bons pour notre organisme, mais on peut aussi se demander quelle est notre relation avec la nourriture, quelles émotions elle éveille en nous et comment nous pourrions intégrer l’alimentation consciente dans notre vie de tous les jours.

 

QUELLES ÉMOTIONS LA NOURRITURE ÉVEILLE-TELLE EN VOUS?

Les aliments que nous consommons ont une incidence sur notre humeur, notre comportement et nos fonctions cérébrales. Si vous vous sentez maussade, en colère, fatigué(e) ou triste, c’est peut-être que vous n’avez pas convenablement nourri votre organisme. Les conséquences d’une mauvaise alimentation sur la santé physique peuvent prendre des années à se manifester, mais notre santé mentale et émotionnelle peut en souffrir immédiatement.

Les éléments de preuve établissant un lien entre l’alimentation et la santé mentale sont de plus en plus nombreux. Des études montrent une réduction du risque de dépression majeure et des troubles de l’anxiété chez les gens qui consomment régulièrement des aliments variés et équilibrés comme des fruits, des légumes, des grains entiers ainsi que de la viande et du poisson de qualité. D’autre part, un régime alimentaire riche en aliments raffinés et ultratransformés est associé à une hausse du risque de dépression.

La nourriture peut jouer un rôle essentiel dans notre état d’esprit; il est donc important d’en prendre conscience et de s’efforcer d’optimiser notre alimentation.

 

 

Vous vous sentez triste, anxieux, dépressif? Accédez à un soutien en santé mentale 24/7/365.

EN SAVOIR PLUS SUR LES SOINS VIRTUELS

 


PAR OÙ COMMENCER?

  1. Remplacez les aliments transformés par des aliments entiers. Par exemple, commencez par remplacer les barres de céréales par un morceau de fruits et des noix.
  2. Intégrez plus de couleur et de variété dans votre journée ou votre semaine.
  3. Essayez d’intégrer plus de produits locaux et saisonniers dans votre alimentation.
  4. Allez dans les marchés fermiers locaux, parlez aux producteurs et apprenez à découvrir les aliments saisonniers et locaux.
  5. Faites des expériences culinaires en créant un club de cuisine : essayez une nouvelle recette par semaine ou par mois et faites participer toute la famille.
  6. Faites de petits changements réalistes et durables qui conviennent à votre mode de vie.
  7. Demandez conseil à un ou une diététiste pour vous aider à atteindre vos objectifs personnels.

 

Bien entendu, il y a beaucoup d’obstacles à la bonne alimentation. Le temps, le stress, l’accessibilité, le coût, le manque d’éducation et de compétences, les préférences, la fatigue – la liste est longue. Certains de ces obstacles peuvent nous amener à vivre différentes sortes de faims.


LES DIFFÉRENTES SORTES DE FAIMS

La faim de l’estomac : Le besoin physique de nourriture. C’est quand votre estomac commence à gronder et que vous mangez pour le bien-être de votre corps.
La faim de la bouche : L’envie de jouir du plaisir de la nourriture. Par exemple, vous êtes debout dans la cuisine, à la recherche de quelque chose à manger, et vous vous dites : « Où sont ces croustilles salées? Non, j’ai envie de quelque chose d’onctueux... Où est la crème glacée? »
La faim du cœur : Quand on mange par habitude, en réaction à des émotions ou à un état mental et non physique.

 

Lorsqu’on est confrontés à ces différentes sortes de faims, comment y réagir de façon pleinement consciente?

  • Soyez à l’écoute des sensations de faim et de satiété. L’appétit est un signal naturel que nous envoie notre corps.
  • Essayez de déguster votre nourriture en mangeant lentement et en mastiquant soigneusement, sans vous laisser distraire.
  • Demandez-vous si vous avez faim et tâchez de reconnaître le type de faim que vous éprouvez (est-ce celle de l’estomac, de la bouche ou du cœur?). Si vous avez faim, demandezvous ce que vous mangeriez ou ce qui pourrait vous satisfaire. Concentrez-vous sur ce dont votre corps a envie : est-ce un goût, une texture, une saveur ou une température en particulier?
  • Tâchez de manger principalement pour combler une faim physique et non parce que vous vous ennuyez, que vous êtes stressé ou fatigué ou encore pour des raisons émotionnelles. Déterminez s’il vous faut absolument de la nourriture pour répondre à votre besoin ou si vous pouvez y répondre autrement.

 

En savoir plus sur les services de nutrition et diététistes


Voici un aperçu de la relation personnelle qu’entretiennent avec la nourriture quelques membres de notre équipe de diététistes chez Medisys :


« J’ai vraiment aimé explorer la façon dont la nourriture peut me soutenir au quotidien. Bien sûr, il y a des jours où je saute un repas à cause de mon emploi du temps, mais quand je prends conscience des signaux de la faim, mon objectif est de me concentrer sur ce besoin et d’y répondre de mon mieux. Lorsque c’est le temps d’un repas, j’adore explorer ce dont je pourrais avoir besoin pour me sentir comblée et nourrie. » – Alissa Vieth, diététiste, Medisys Toronto


« J’ai grandi dans une famille nombreuse où la nourriture était partagée et célébrée. En tant que diététiste, la relation que j’entretiens avec la nourriture passe par ses propriétés nutritionnelles complexes et son pouvoir de guérison. Récemment, la nourriture m’a permis de créer des liens avec des gens à l’autre bout du monde, alors que la communication était très limitée. En effet, j’ai voyagé au Japon en 2017 et malgré le fait que je ne parlais pas la langue, j’ai adoré chaque expérience que j’y ai vécue. Je crois que c’est en grande partie grâce à notre capacité, en tant qu’êtres humains, à créer des liens par la nourriture. L’esthétique d’un plat, les saveurs des ingrédients et le plaisir de partager un repas créent des liens que, parfois, même les mots n’arriveraient pas à créer. » – Jessica Tong, diététiste, Medisys Vancouver


« Ma relation avec la nourriture est intimement liée à l’amour. C’est une façon pour moi de manifester mon amour, que ce soit lorsque je cuisine pour mes proches, que je partage un repas avec des amis ou que je prends soin de moi en nourrissant mon corps d’aliments sains, tout en m’offrant un biscuit à l’occasion. Nous avons tous un lien émotionnel avec la nourriture; plus nous en sommes conscients, plus nos expériences gastronomiques seront positives. » – Kimberley Paré, diététiste, Medisys Montréal.


Bref, écoutez votre corps et mangez ce qui vous permettra de vous sentir bien à long terme. Il n’y a pas de recette miracle pour le changement, mais il est important de faire preuve de patience et de compassion envers vous-même. Vous avez des questions sur votre régime alimentaire? Cliquez ici pour communiquer avec l’un ou l’une des diététistes de chez Medisys.