<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

Combler l'écart de confiance entre les genres

L’estime de soi joue un rôle important dans la façon dont les hommes et les femmes se voient au travail. Qui plus est, ils n’aborderont pas leur travail de la même manière selon la perception qu’ils ont de leurs habiletés, de leurs compétences et de leur motivation. Quelles sont ces différences et pourquoi existent-elles? Pour répondre à cette question, il ne faut pas s’arrêter aux postes qu’ils occupent.


QU’EST-CE QUE L’ESTIME DE SOI?


Morris Rosenberg, un expert dans ce domaine, décrit l’estime de soi comme « une attitude favorable ou défavorable à l’égard de soi1 ». Plus concrètement, l’estime de soi désigne « le sentiment de valeur globale d’une personne. Celui-ci peut être considéré comme une mesure de la valeur, de l’approbation, de l’appréciation ou de l’amour d’une personne à l’égard de soi-même2. »


L’estime de soi diffère de la confiance en soi, cette dernière désignant plutôt « la confiance d’une personne envers elle-même et sa capacité à surmonter les défis, à résoudre les problèmes et à interagir harmonieusement avec le monde3 », mais les deux concepts sont intimement liés. Alors que la confiance en soi repose sur des mesures externes de succès et de valeur, l’estime de soi se base plutôt sur des facteurs internes. Une personne peut avoir une grande confiance en ses capacités dans un domaine donné et avoir tout de même une faible estime de soi. Si une faible estime de soi entrave la réussite d’une personne, il est possible que son subconscient lui fasse adopter des comportements pouvant miner ses réalisations.

 

La santé mentale est la deuxième raison d'utilisation la plus courante de Medisys sur demande.  Cliquez ici pour en savoir plus sur les services de santé virtuels.

 

Les problèmes d’estime de soi peuvent se manifester de diverses façons, tant chez les hommes que chez les femmes.

En voici quelques exemples :

  • Avoir les émotions à fleur de peau, être facilement irritable ou en colère
  • Chercher constamment à plaire
  • Avoir l’impression que son opinion n’a pas d’importance ou de valeur
  • Remettre en question ses décisions
  • Éprouver de l’anxiété, de la tristesse et de la dévalorisation de soi
  • Avoir des problèmes relationnels
  • Éviter de prendre des risques ou d’essayer de nouvelles choses
  • Adopter des comportements de dépendance ou d’évitement
  • Avoir de la difficulté à fixer ses limites
  • Avoir une vision pessimiste de la vie

 

MÊME TRAVAIL, DIFFÉRENTS POINTS DE VUE

Bien qu’un nombre croissant de femmes se retrouvent dans des milieux de travail traditionnellement masculins, les recherchent démontrent qu’il subsiste des différences dans l’opinion qu’ont les femmes et les hommes à l’égard de leur travail. Par exemple, des études révèlent que les femmes ont plus souvent l’impression de ne pas mériter leur poste ou leur titre. Elles ont tendance à s’inquiéter du fait de ne pas être aimées et de ne pas être aussi intelligentes que d’autres personnes dans leur domaine. Bien que les hommes se remettent aussi en question, ils sont moins susceptibles de laisser leurs doutes nuire à l’atteinte de leurs objectifs4.

 

PRENDRE RENDEZ-VOUS OU OBTENIR DES INFORMATIONS

 

DISTINCTS DÈS L’ENFANCE

Après des années de recherche sur les différences dans l’éducation des filles et des garçons, on constate que la période de développement a un effet déterminant sur les perceptions qu’ils auront à l’égard de leur milieu de travail. Grâce à la prédisposition des garçons pour les sports d’équipe, ceux-ci ont tendance à concevoir le monde comme une hiérarchie où l’on accorde une grande importance à l’autorité et à la capacité de suivre les ordres. Les hommes fonctionnent généralement bien dans un cadre où les règlements et les ordres sont clairement établis et où l’objectif, ou la principale source de motivation, est d’acquérir toujours « plus ».5

En revanche, on encourage souvent les jeunes filles à prendre part à des activités désignées par l’étude comme des « jeux de processus » ou « jeux relationnels ». Mentionnons, par exemple, jouer avec une maison de poupée, jouer à l’infirmière ou à l’enseignante : des jeux où il n’y a ni gagnant ni perdant, ni de score final6. Les leçons apprises des jeux relationnels diffèrent considérablement des jeux d’équipe : apprendre à partager, être gentil avec les autres, éviter les conflits, nouer et entretenir des relations, coopérer, éviter les risques et faire en sorte que chacun participe et soit heureux. Ces concepts sont plus importants que de trouver un gagnant7. Plus tard dans leur vie, la plupart des femmes continueront de chercher à être sur un pied d’égalité et de miser sur la collaboration et l’harmonie.


PLUS FORTS ENSEMBLE

Il est important de noter que ces différences de comportements et de valeurs entre les hommes et les femmes représentent une richesse dans n’importe quel secteur d’activité. Le fait d’inclure tant les hommes que les femmes dans les discussions au sein de la haute direction, dans la prise de décisions et les processus de résolution de problèmes permettra l’émergence de solutions plus créatives et efficaces. Dans la plupart des milieux de travail, on peut tirer profit des différences entre les hommes et les femmes en encourageant toutes les forces et tous les styles et en apprenant à accueillir les opinions divergentes. Cette attitude contribuera à créer un environnement de travail plus fort et plus sain tant pour les femmes que pour les hommes.

 

Vous sentez-vous anxieuse ou dépressive? Cliquez ici pour prendre rendez-vous ou en savoir plus sur nos services psychologiques, ou cliquez ici pour être en communication instantanément avec les professionnels de la santé de Medisys sur demande.


Références :
1. https://positivepsychologyprogram.com/self-esteem/
2. https://positivepsychologyprogram.com/self-esteem/
3. https://www.psychologytoday.com/us/blog/hide-and-seek/201205/buildingconfidenceand-self-esteem
4. http://www.paulineroseclance.com/impostor_phenomenon.html
5. https://careers.redventures.com/blog/2015/11/18/5-majordifferences-between-menand-women-at-work/
6. https://careers.redventures.com/blog/2015/11/18/5-majordifferences-between-menand-women-at-work/
7. https://careers.redventures.com/blog/2015/11/18/5-major-differencesbetween-menand-women-at-work/