<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

L'importance de dormir comme un athlète

Que vous vous entrainiez en vue d'une compétition ou que vous vous adonniez au sport récréatif, vous pouvez vous attendre à subir une diminution de vos performances si vous ne comblez pas adéquatement vos besoins en sommeil. La Fondation nationale du sommeil recommande de dormir entre sept et neuf heures par nuit, mais les statistiques démontrent que les adultes dorment en moyenne moins de sept heures par nuit. Le manque de sommeil a une incidence défavorable sur la performance sportive:

Ralentissement du temps de réaction

Les personnes qui manquent de sommeil courent un plus grand risque d'avoir un accident et de subir des blessures en raison de leur capacité réduite à réagir rapidement aux stimuli. Le manque de sommeil peut également réduire le temps de réaction visuelle, ce qui pourrait faire la différence entre la réussite et l'échec lors d'une compétition. Les délais au niveau du temps de réaction à un stimulus auditif, qu'il s'agisse d'écouter les consignes de l'entraîneur ou d'un coéquipier au cours d'un match ou d'un entraînement, peuvent avoir une incidence sur les capacités tactiques ou de prise de décisions, compromettant ainsi les chances de réussite.

Rendement cognitif diminué

Le manque de sommeil diminue la vigilance et l'attention, ce qui a une incidence négative sur nos capacités de prise de décisions sur le terrain.

Troubles de l'humeur

Il existe également un lien entre la dépression et le manque de sommeil. Faire des exercices répétés d'intensité moyenne peut contribuer à améliorer l'humeur sur le coup, mais lorsque jumelé à un manque de sommeil, cela peut provoquer des troubles de l'humeur, un plus faible niveau d'énergie et de la fatigue à long terme.

Temps de récupération plus long

Le manque de sommeil a une incidence négative sur la récupération quotidienne. La capacité du corps en matière de stockage, de métabolisme et de transformation du glucose en source d'énergie utile s'en trouve particulièrement réduite. La capacité réduite à récupérer efficacement peut engendrer le syndrome de surentraînement, même si la quantité d'exercice est faible ou s'il s'agit d'exercices à faible intensité; augmentant ainsi le risque de blessure ou d'accident.

Le manque de sommeil exerce un stress supplémentaire sur le corps, ce qui nuit à la performance sportive. Prenez conscience de l'impact de votre quantité de sommeil sur votre vie, et apportez les changements nécessaires si vous ne parvenez pas à obtenir les sept à neuf heures de sommeil nécessaires par nuit.

Lorsque vous élaborerez votre programme de conditionnement physique, veuillez communiquer avec votre kinésiologue de Medisys afin d'obtenir des conseils et des idées visant à mieux dormir.