<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

Les édulcorants artificiels sont-ils un danger pour vous et vos enfants?

Par Andrea Stokes le January 04 2018 | Nouvelles, Nutrition et recettes

Notre désir d’aliments sucrés fait partie de notre biologie. Notre préférence innée pour les aliments au goût sucré reflète probablement le fait que ces aliments sont généralement riches en énergie - énergie qui était nécessaire pour nos premiers ancêtres qui devaient fournir un effort physique intense pour pouvoir se nourrir. Le sucre induit également des réactions biochimiques dans notre cerveau qui nous font ressentir du plaisir, encourageant ainsi nos envies de sucre.

Compte tenu de notre préférence innée pour la douceur combinée au fait que les aliments sucrés sont fortement commercialisés et abondamment disponibles, il n’est pas étonnant que le Canadien moyen consomme 88 livres de sucres totaux provenant de toutes sources chaque année. C’est plus de QUATRE FOIS la limite quotidienne recommandée par l’Organisation mondiale de la santé. Pire encore, les enfants consomment encore plus de sucre que nous: l’enfant canadien moyen consomme plus de CINQ fois la limite recommandée.

Quel est le problème avec le sucre?

Comme c’est le cas pour beaucoup de choses, c’est la dose qui rend le sucre toxique. Le sucre raffiné et concentré consommé en grande quantité augmente rapidement la glycémie et les niveaux d’insuline, augmente les triglycérides, les médiateurs inflammatoires et les radicaux oxygénés, et avec eux, le risque de diabète, de maladie cardiovasculaire et d’autres maladies chroniques. La consommation excessive et à long terme de sucres ajoutés a été liée à l’obésité, au diabète de type 2, aux maladies cardiaques, à l’hypercholestérolémie, à l’hypertension, aux cancers et aux accidents vasculaires cérébraux. Les aliments riches en sucre ont également été liés à la dépendance à la nourriture - une maladie qui affecte environ 1 Canadienne sur 15.

 

À la recherche de recettes saines et délicieuses? Découvrez notre livre de recettes Medisys, concocté par nos diététistes Medisys.

OBTENIR LE LIVRE DE RECETTES

 

Les sucres ajoutés «naturels» sont-ils plus sains que le sucre de table blanc?

Les sources naturelles de sucre ajouté, comme le miel, le sirop d’érable, le sucre de betterave, le sucre de canne biologique et le sucre de coco, sont souvent commercialisées comme étant des options plus saines que le sucre de table blanc. Alors qu’il est vrai que certains types d’édulcorants naturels peuvent contenir plus de vitamines et de minéraux que le sucre raffiné, les quantités sont généralement trop petites pour avoir un avantage sur nos corps. Aussi, il est important de comprendre que tous les types de sucres sont métabolisés par le corps d’une manière similaire et contiennent à peu près le même nombre de calories (15-20 calories par cuillère à thé).

Les édulcorants non nutritifs / artificiels sont-ils un meilleur choix?

Afin de limiter leur consommation de sucres raffinés, de nombreux Canadiens ont adopté des édulcorants artificiels à la place. Ces édulcorants non nutritifs sont exponentiellement plus sucrés que le sucre, et, par conséquent, seules de petites quantités sont nécessaires. Les édulcorants non nutritifs comprennent la saccharine (Sweet’N Low), l’acésulfamepotassium, l’aspartame (Equal), le néotame et le sucralose (Splenda).

La recherche actuelle sur les implications pour la santé des édulcorants n’est pas concluante, avec des résultats de recherche mitigés. Santé Canada teste rigoureusement la sécurité de ces produits avant qu’ils puissent être approuvés pour la consommation. Cependant, beaucoup de gens continuent à se méfier des implications pour la santé de la consommation d’édulcorants artificiels, surtout en grande quantité ou par les enfants. Dans l’ensemble, les édulcorants artificiels actuellement sur le marché sont considérés sûrs pour la consommation régulière ou occasionnelle, au moins en termes des principaux problèmes de santé, tels que le cancer. Cependant, la recherche continue de faire la lumière sur les effets potentiels des édulcorants tels que le rôle qu’ils peuvent jouer sur l’augmentation des fringales de sucre ou l’atténuation de la saveur des aliments sucrés naturellement, tels que les fruits entiers , pour nos papilles gustatives. Certaines recherches suggèrent que les édulcorants artificiels sont capables d’augmenter la glycémie et déclencher la réponse à l’insuline, bien que d’autres études soient nécessaires pour confirmer cela. En termes de perte de poids, l’utilisation d’édulcorants artificiels à la place du sucre devrait théoriquement aider à diminuer l’apport calorique global; cependant, la recherche suggère que, dans la pratique, ce n’est généralement pas le cas.

 

Envie de limiter votre consommation de sucres raffinés? Joignez notre défi gratuit 30 jours sans sucre raffiné en cliquant ici!

 

Selon une étude réalisée par l’Université George du Manitoba et le Centre Fay Yee pour l’Innovation des Soins de santé, qui comprend une méta-analyse de 37 études datant du début des années 1980 et impliquant plus de 400 000 participants, la consommation d’édulcorants artificiels est positivement corrélée au diabète, à l’obésité, l’hypertension artérielle et les maladies du coeur. Plus précisément, les participants qui avaient consommé la plus grande quantité d’édulcorants artificiels avaient un risque 14% plus élevé de diabète de type 2 que ceux qui en avaient consommé le moins. De plus, les participants ayant consommé la plus grande quantité d’édulcorants avaient un risque 31% plus élevé d’avoir un syndrome métabolique que ceux en ayant consommé le moins. «Il est important de noter que la corrélation ne signifie pas nécessairement la causalité», avertit Jessica Tong, diététiste agréée basée à la clinique Medisys de Calgary, «alors qu’il est possible que des
édulcorants puissent modifier la réponse du corps à la douceur et amplifier les fringales de sucre (une théorie populaire), il est aussi possible que les personnes qui consomment le plus d’édulcorants artificiels ne possèdent que des connaissances nutritionnelles limitées ou qu’elles fassent les choix alimentaires les plus mauvais». En outre, les édulcorants artificiels sont souvent trouvés dans les aliments hautement transformés qui ont tendance à manquer généralement d’éléments nutritifs. Le lien entre les édulcorants artificiels et le gain de poids n’est pas complètement compris, mais il est clair qu’une relation existe. Cependant, la combinaison des édulcorants artificiels et des sucres simples pourrait être la plus dommageable, suggère le Dr Farrell Cahill, responsable de la recherche au Groupe Santé Medisys.

«Il est clair que de petites quantités de sucres simples ingérées initiera le métabolisme pour réduire les niveaux de sucre dans le sang, alors que les édulcorants artificiels n’ont pas le même effet. Cependant, la consommation de glucides en combinaison avec des édulcorants artificiels pourraient effectivement couper la réponse appropriée du métabolisme et cela peut être la façon dont la consommation d’édulcorants artificiels peut conduire à la fois à l’obésité et à la résistance à l’insuline», prévient Cahill.

 

«Par conséquent, le dysfonctionnement métabolique que nous voyons chez les personnes ayant un régime riche en aliments transformés pourrait être dû aux édulcorants qui pourraient perturber la façon dont les glucides sont métabolisés», poursuit le Dr Cahill.

 

Bien que ces résultats de recherche soient très nouveaux, ils aideraient à expliquer les problèmes que rencontrent certaines personnes à perdre du poids bien qu’elles aient essayé de réduire leur apport calorique en utilisant des édulcorants artificiels. Donc, la prochaine fois que vous envisagez de boire une boissons-diète avec votre dîner et / ou souper, repensez-y. Vous pourriez encourager une prise de poids et des problèmes métaboliques et cela pourrait également conduire à des obstacles importants pour ceux essayant de combattre l’obésité.

Comment éviter les édulcorants artificiels?

Pour limiter votre apport (ou celui de vos enfants) d’aliments contenant des édulcorants artificiels, il est important de: 

1. Lire les étiquettes soigneusement. Méfiez-vous des aliments commercialisés comme étant «sans sucre» ou «faible en sucre» - vous comprenez peut-être par ce choix de mot qu’il s’agit d’un produit non sucré, mais les produits commercialisés comme «sans sucre» contiennent souvent des édulcorants artificiels qui sont aussi sucrés, ou plus sucrés, que la version originale.

2. Être prudent avec les aliments commercialisés comme étant «sans matière grasse», «hypocaloriques», «légers», «pauvres en glucides», ou «régime», car ceux-ci contiennent également souvent (mais pas toujours) des édulcorants artificiels. Des exemples d’articles d’épicerie courants qui peuvent être riches en édulcorants artificiels comprennent les yogourts légers aromatisés aux fruits, les boissons gazeuses diététiques, les thés glacés à teneur réduite en sucre, les barres protéinées, les protéines en poudre, les gommes à mâcher, les eaux aromatisées aux fruits ou eaux pétillantes, les versions «faible teneur en sucre» des céréales pour le déjeuner des enfants et les versions «légères» des sauces à salade, condiments et sauces de cuisson.

Ce que nous recommandons:


1. Utilisez les édulcorants (artificiels et naturels) avec parcimonie – assurez-vous que la majeure partie de votre alimentation est composée d’aliments entiers, nutritifs et peu transformés. Le sucre, si consommé en quantité modérée (par exemple une pâtisserie occasionnelle ou un bonbon) n’est pas nocif pour votre santé. Cependant, les Canadiens continuent de s’éloigner de plus en plus des sources de sucre riches en nutriments, tels que les fruits entiers, au profit des sources de sucre pauvres en éléments nutritifs, telles que les boissons gazeuses, les jus et les produits de boulangerie, ce qui est un problème de santé public significatif.

2. Essayez de satisfaire votre dent sucrée avec des aliments naturels tels que les patates douces (un excellent substitut au pudding au chocolat lorsqu’elles sont écrasées puis mélangées avec des bananes mûres et du cacao en poudre non sucré), des baies fraîches ou des fruits entiers avec la peau (lavée). Ces aliments sont riches en nutriments et pauvres en charge glycémique.

 

MONTREZ-MOI PLUS DE RECETTES SANTÉ!

 

3. Limitez votre apport en sucres ajoutés ou «sucres libres» à 5% de votre apport calorique quotidien, tel que recommandé par l’Organisation mondiale de la santé. Pour mettre cette recommandation en contexte, un verre de 10 oz de jus d’orange naturel contient environ 26 grammes de sucres libres, ce qui est la limite quotidienne de sucre libre recommandée pour une femme adulte moyenne.

4. Ne consommez pas d’édulcorants artificiels et des sucres simples ensemble. Alors, regardez de près les produits contenant des édulcorants artificiels et réduisez votre consommation de boissons artificiellement édulcorées au moment du repas ou de votre collation.

 

Besoin de conseils pour maintenir une alimentation plus saine ou atteindre vos objectifs personnels? Prenez rendez-vous avec une diététiste agréée dans votre clinique Medisys locale.

Prendre rendez-vous avec une diététiste

 

Vous avez des questions au sujet de votre santé? Obtenez des réponses 24h / 24 et 7j / 7 grâce à une messagerie texte et vidéo sécurisée. Nouveau avec Medisys365!