<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=265777&amp;fmt=gif">

Ressources

Milieu de travail : Brisons le tabou de la santé mentale

Par Medisys le February 05 2019 | Nouvelles, Santé Mentale et Bien-Être

Un Canadien sur cinq sera atteint d’un problème de santé mentale au cours de sa vie, une réalité qui touche plus de personnes que le diabète ou même les maladies du coeur[1,5,6]. La santé mentale demeure toutefois un sujet tabou pour beaucoup de gens, que l’on évite et qui passe souvent inaperçu, tant à la maison qu’au travail.


Pour les employeurs, le prix du balayage de ces enjeux sous le tapis peut être élevé : les pertes de temps productif occasionnées par les problèmes de santé mentale coûtent des milliards de dollars chaque année aux entreprises nord-américaines. Quelles mesures peuvent-ils alors prendre pour réduire les coûts associés aux problèmes de santé mentale ignorés en milieu de travail?


Le coût du présentéisme


L’absentéisme est facile à quantifier car l’employé n’est simplement pas présent. Au contraire le présentéisme, associé à une diminution du rendement alors que l’employé est présent au travail même s’il ne se sent pas bien, est un phénomène bien plus difficile à cerner.


Des études ont démontré que les pertes associées à la diminution de la concentration et de la motivation, à la fatigue ou aux mauvaises décisions causées par la dépression peuvent représenter plus du double du coût associé à l’absentéisme et, dans certains cas, totaliser plus de 20 % du salaire d’un employé[3].


Une stigmatisation toujours aussi présente


Les employés atteints d’un cancer, de diabète ou d’une maladie du cœur n’hésitent habituellement pas à se prévaloir des avantages sociaux offerts par leur employeur, mais ce n’est pas aussi simple pour ceux aux prises avec des problèmes de santé mentale.


En raison de la stigmatisation associée aux problèmes de santé mentale, nombreux sont ceux qui se rendent au travail alors que l’anxiété, la dépression ou même un trouble plus grave dont ils souffrent les empêche de bien travailler, plutôt que de prendre un jour de congé de maladie pour une raison non physique comme une consultation en santé mentale, même si celle-ci est couverte par leur programme d’avantages sociaux. Les applications virtuelles qui offrent des services en matière de santé mentale peuvent être une solution pour les gens atteints de problèmes de santé mentale ou émotionnelle qui sont découragés par la perspective d’une consultation en personne.

EN SAVOIR PLUS SUR LES SOINS VIRTUELS
Un sondage réalisé par l’Anxiety and Depression Association of America[4] révèle que 75 % des gens souffrant d’un trouble anxieux n’en ont pas avisé leur employeur parce qu’ils craignent que cela puisse être interprété comme un manque d’intérêt à l’égard de leur travail, que cela puisse nuire à leurs possibilités d’avancement ou que cela puisse être consigné dans leur dossier.


Créer un environnement de travail sain


Les programmes de santé mentale sont avantageux à la fois pour les employeurs et les employés : selon une étude menée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il a été estimé que chaque dollar (1 $) investi dans le développement du traitement des troubles mentaux courants rapporte 4 $ en ce qui a trait à l’amélioration de la santé et de la productivité[2].

 

Un guide récent du Forum économique mondial propose des interventions sur trois fronts :


• Facteurs de risque liés au travail

Le manque de communication de la part de la direction, le manque de soutien aux employés, les horaires de travail rigides et les tâches ou objectifs organisationnels mal définis sont tous des facteurs de risque pour la santé mentale. L’intimidation et le harcèlement psychologique en milieu de travail, qui présentent des risques tant pour la santé mentale que la santé physique, sont également souvent signalés comme des causes de stress lié au travail[2].


• Promouvoir une communication ouverte

Bien que des changements dans l’alimentation, les heures de sommeil et la routine d’exercices puissent être bénéfiques pour les employés souffrant d’anxiété et de dépression, mettre l’accent uniquement sur ces solutions fait souvent manquer la cible. Les gens souffrant de problèmes de santé mentale ont besoin de bien plus qu’une simple liste de choses à faire.

Steve Tizzard, un travailleur industriel ayant consacré plusieurs années à l’élaboration de programmes de sensibilisation à la santé mentale dans son organisation, présente la réflexion suivante : « Qu’est-ce qui a le plus d’impact sur les problèmes de santé mentale? En parler, purement et simplement. Dès que vous commencez à le faire, les choses commencent à s’améliorer. »


Les employeurs qui souhaitent promouvoir une communication ouverte dans leur organisation devraient promouvoir le message que la santé mentale n’est pas un sujet tabou et donner l’assurance aux employés qu’en parler n’aura aucune incidence négative sur leurs possibilités de carrière ou leurs évaluations de rendement.

 

Vous souffrez d'anxiété, de dépression ou de stress aigü? Medisys sur demande est une solution de soins de santé complète vous permettant d'obtenir des réponses instantanées à vos questions de santé. 

EN SAVOIR PLUS SUR LES SOINS VIRTUELS

 

 

• Fournir des ressources

Puisque les problèmes de santé mentale ne sont souvent pas signalés, il est important que les employés soient au courant des ressources qui s’offrent à eux et qu’ils se sentent libres d’y accéder en toute confidentialité lorsqu’ils sont prêts à le faire. Il est peu probable qu’un employé vivant un épisode dépressif pour la première fois soit immédiatement porté à prendre rendez-vous avec un psychologue ou à contacter un professionnel de la santé mentale par l’intermédiaire d’une application virtuelle. Il lui faudra peut-être du temps pour reconnaître les symptômes de la dépression et trouver le courage de demander une aide extérieure.


Les services de ressources humaines et technologiques peuvent simplifier ce processus en facilitant le dépistage précoce des problèmes de santé mentale, qui peuvent alors être pris en charge avant qu’ils nuisent à la santé et à la productivité des employés.


L’accès à des outils de santé virtuels, comme l’application Medisys sur demande, peut contribuer à minimiser le temps d’intervention en donnant aux employés un accès rapide et confidentiel à un professionnel de la santé par messagerie texte ou vidéo, sans qu’ils aient à prendre congé pour un rendez-vous en clinique.


Les gestionnaires peuvent également contribuer au dépistage précoce des problèmes de santé mentale en étant formés pour reconnaître les symptômes de détresse et de maladie mentale chez les employés.


Comme le conclut Steve Tizzard, la clé de la prise en charge efficace de la santé mentale au travail consiste à fournir des ressources aux employés et à faire en sorte qu’ils n’hésitent pas à demander de l’aide lorsqu’ils en ont besoin : « Nous passons tellement de temps au travail, et les problèmes de santé mentale ne font aucune discrimination; soyez assuré qu’ils peuvent se manifester partout, que ce soit sur une plateforme pétrolière au milieu de l’Atlantique ou dans des bureaux sur la rue Water à St. John. Tous les employés devraient avoir accès à des programmes de santé mentale. Nous devons éduquer les gens pour leur faire comprendre qu’il est normal de ne pas se sentir bien, et qu’il est inacceptable de souffrir en silence et de ne pas demander d’aide. »

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur Medisys sur demande.

Medisys sur demande - les soins de santé virtuels en continu

 

Références :

[1] Dépression en milieu de travail : https://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=5676
[2] https://www.who.int/mental_health/in_the_workplace/fr/
[3] Impact of Depression on Work Productivity and Its Improvement after Outpatient Treatment with Antidepressants: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1098301510000410=
[4] https://adaa.org/workplace-stress-anxiety-disorders-survey/
[5] https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2018001/article/54982-fra.htm
[6] https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/maladies-coeur-canada.html